i
Hans van der Woerd

Yannick Nézet-Séguin signe un contrat en exclusivité avec l’étiquette jaune Deutsche Grammophon

De nombreux projets accompagnent cette signature, tant avec l’Orchestre de Philadelphie, l’Orchestre du Metropolitan Opera (New York), l’Orchestre de Chambre d’Europe (COE), l’Orchestre Métropolitain (Montréal); de plus, un coffret rétrospectif avec le Rotterdams Philharmonisch Orkest sera lancé lors des 100 ans de cet ensemble en juin prochain. Yannick Nézet-Séguin poursuivra cependant sa collaboration de longue date avec la compagnie Atma Classique et l’OM.

COMMUNIQUÉ ÉMIS PAR DEUTSCHE GRAMMOPHON

LE 30 MAI 2018

UNE VISION ARTISTIQUE

Yannick Nézet-Séguin signe un contrat en exclusivité chez Deutsche Grammophon

Parmi les projets, une intégrale des symphonies et des concertos pour piano de Rachmaninov avec l’Orchestre de Philadelphie

D’autres grands projets à l’étude avec le Metropolitan de New York

Deutsche Grammophon se réjouit d’annoncer que Yannick Nézet-Séguin, directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie et du Metropolitan Opera, à partir de septembre, et directeur artistique et chef titulaire de l’Orchestre Métropolitain de Montréal, a signé un contrat en exclusivité. Le Montréalais, que le Financial Times a qualifié de « plus grand générateur d’énergie sur la scène internationale », enregistrera un vaste éventail d’œuvres symphoniques et d’opéras à la tête de l’Orchestre de Philadelphie, de l’Orchestre du Metropolitan Opera, de l’Orchestre Métropolitain de Montréal, et de l’Orchestre de chambre d’Europe dont il est membre d’honneur. L’annonce de ce contrat a été faite à Hambourg le 30 mai à l’occasion de la tournée du chef dans neuf villes d’Europe et d’Israël avec l’Orchestre de Philadelphie.

Parmi les projets de Yannick Nézet-Séguin chez DG figurent l’intégrale des symphonies et des concertos pour piano de Rachmaninov avec l’Orchestre de Philadelphie et Daniil Trifonov ; la poursuite de sa série d’opéras de Mozart saluée par la critique avec La Flûte enchantée, qui sera enregistrée cet été au Festspielhaus de Baden-Baden avec l’Orchestre de chambre d’Europe et une brillante distribution ; un récital d’airs de basse, le premier au disque du chanteur russe Ildar Abdrazakov, avec l’Orchestre Métropolitain de Montréal ; la Huitième Symphonie de Mahler et la poursuite de la série de ballets de Stravinsky – il y aura notamment Pétrouchka et L’Oiseau de feu – avec l’Orchestre de Philadelphie ; et le Concerto pour piano en ré mineur K. 466 de Mozart avec Seong-Jin Cho et l’Orchestre de chambre d’Europe. Le chef canadien projette aussi d’enregistrer avec l’Orchestre du Metropolitan Opera, une perspective captivante après son premier opéra DG au Met, cette Carmen avec Elīna Garanča et Roberto Alagna qui a fait l’objet de comptes rendus dithyrambiques et bat des records de vente.

« Je suis vraiment très excité à l’idée de faire tous ces enregistrements avec Deutsche Grammophon, commente Yannick Nézet-Séguin. Nous allons poursuivre le travail commencé ensemble ces sept dernières années et nous lancer dans de nouveaux projets captivants. DG a balisé mes années de directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie de jalons importants – je pense notamment au Sacre du printemps de Stravinsky, aux transcriptions de Stokowski d’œuvres de Bach et Stravinsky, à Mass de Bernstein – et a également documenté mes dix ans de directeur musical de l’Orchestre philharmonique de Rotterdam avec lequel j’ai fait entre autres le premier enregistrement mondial du Concerto pour piano de Mark-Anthony Turnage, avec Marc-André Hamelin. J’ai hâte de partir à la découverte de nouveaux territoires avec l’équipe DG comme directeur musical du Metropolitan Opera à partir de septembre, de mener à bien les projets d’enregistrement avec l’Orchestre de chambre d’Europe et l’Orchestre Métropolitain de Montréal, et de faire d’autres disques avec des interprètes DG merveilleux comme Lisa Batiashvili, Elīna Garanča et Rolando Villazón. Je n’oublie pas non plus le plaisir continuel que j’ai d’accompagner au concert des musiciens aussi formidables que Martha Argerich, Hélène Grimaud, Jan Lisiecki et Yuja Wang. Je crois qu’aujourd’hui les interprètes doivent aller vers le public du monde entier et communiquer leur passion de la musique classique – faire l’expérience du classique est quelque chose qui change la vie. »

Don Juan, qui remonte à 2011, est le premier album Deutsche Grammophon de Yannick Nézet-Séguin, c’est aussi le premier de sa série d’opéras de Mozart – le dernier en date de la série (qui compte notamment Les Noces de Figaro, sélectionnées pour les Grammy) est La Clémence de Titus, qui sortira cet été. Parmi les autres grands moments discographiques, il y a eu les intégrales des symphonies de Schumann et de Mendelssohn avec l’Orchestre de chambre d’Europe ; la Rhapsodie sur un thème de Paganini de Rachmaninov, avec Trifonov et l’Orchestre de Philadelphie ; des Duos avec Rolando Villazón et Ildar Abdrazakov, accompagnés par l’Orchestre Métropolitain de Montréal ; la Symphonie pathétique de Tchaïkovski, ainsi que des pages pour violon avec Lisa Batiashvili et pour clarinette avec Andreas Ottensamer – premiers enregistrements DG du chef canadien à la tête du Philharmonique de Rotterdam. La semaine prochaine sortira The Rotterdam Philharmonic Orchestra Collection, six disques de live inédits, choisis par Nézet-Séguin, qui rappellent qu’il est à l’origine d’un brillant renouveau de cet orchestre depuis qu’il en a pris la tête, en 2008. La sortie de cette rétrospective est calée sur les concerts qui seront donnés à Rotterdam les 9 et 10 juin pour marquer le centenaire de la formation.

« Au cours de ces dix dernières années, Yannick Nézet-Séguin est devenu l’un des chefs les plus brillants de la scène internationale. C’est un homme charismatique qui donne vie à la musique avec une force et une éloquence peu communes, observe le président de Deutsche Grammophon Clemens Trautmann. Avec la direction musicale de l’Orchestre de Philadelphie et du Metropolitan Opera, il détient deux postes d’envergure dans le monde de la musique classique. Il a également eu un succès remarquable comme directeur artistique et chef titulaire de l’Orchestre Métropolitain de Montréal, qu’il a placé sur l’échiquier des orchestres internationaux, comme chef titulaire du Philharmonique de Rotterdam, dont il deviendra le chef honoraire à la fin de cette saison, et à la tête de l’Orchestre de chambre d’Europe, qui l’a régulièrement invité et nommé membre d’honneur il y a deux ans. Nous sommes heureux de pouvoir travailler étroitement avec lui et explorer toute l’étendue de son art, notamment son don particulier pour accompagner les chanteurs dans le répertoire classique et romantique, et nous nous réjouissons d’enrichir le catalogue DG des nouveaux enregistrements que nous ferons ensemble. »

Deutsche Grammophon

« Le monde est sa partition »

TV5 monde